Après l’intervention

La réanimation
Après l’intervention vous serez conduit en réanimation de chirurgie cardiaque ou l’équipe médicale et paramédicale vous prendra en charge pour la surveillance des conditions respiratoires, cardiaques, rénales… Par différents appareils et dans l’attente de votre réveil.

Vous aurez alors un pansement sur la cicatrice opératoire des drains pour évacuer le sang pouvant s’échapper des sutures du coeur, une sonde placée dans la trachée et reliée à un ventilateur pour vous faire respirer.
Lors du réveil vous allez  progressivement respirer vous-même, aidé par la machine puis vous respirerez seul  , surveillé par la machine (elle sonnera si vous êtes trop paresseux !). Quand vous serez totalement réveillés, le réanimateur arrêtera la machine et enlèvera la sonde mise dans votre trachée.

1

Précautions post-opératoires

Les douleurs ?
Les douleurs de la paroi thoracique sont possibles après l’intervention : n’hésitez pas à le signaler aux infirmières. Le réanimateur dispose de médicaments pour supprimer ces douleurs et améliorer votre confort. Le kinésithérapeute  vous fera respirer plusieurs fois par jour pour réapprendre à vos poumons un fonctionnement normal  et  évacuer toutes les sécrétions néfastes pouvant être à l’origine d’infections pulmonaires.

Les visites ?
Les visites de la famille sont limitées en réanimation pour éviter les risques de contagion et de ne pas vous  fatiguer de façon excessive. En revanche votre famille peut être informée très régulièrement de votre état de santé par l’équipe médicale et paramédicale de la réanimation. Après la réanimation, vous retournerez pour quelques jours dans le service d’hospitalisation. Si vous avez des douleurs du dos ou de l’épaule n’hésitez pas à nous le signaler pour qu’un traitement approprié vous soit donné. La kinésithérapie sera poursuivie pour faciliter les mouvements respiratoires et vous aider à remarcher progressivement.

2

Les transfusions ?
Les systèmes actuels de récupération du sang dans les circuits de circulation extracorporelle et dans les drains permettent de ne pas « perdre » votre sang et d’éviter les transfusions dans la grande majorité des cas. S’il était nécessaire de vous transfuser, les médecins vous en informeraient et vous prescrirez des examens de sang de contrôle à distance de la transfusion, c’est-à-dire trois ou quatre mois après. Depuis de nombreuses années, notre équipe s’est spécialisée dans la chirurgie sans transfusions ayant opéré plusieurs centaines de patients refusant les produits sanguins.

Les infections nosocomiales ?
Ce sont des infections acquises lors d’un séjour hospitalier. Elles sont rares mais souvent graves. Quand elles apparaissent, des traitements et des soins appropriés sont nécessaires rapidement. Les mesures d’isolement peuvent alors être prises pour votre sécurité et celle des autres patients.
Ces affections sont prévenues par une hygiène de base du personnel médical et paramédical, essentiellement le lavage des mains entre les soins des opérés.

Complications
Si des complications surviennent au cours de l’intervention, le chirurgien et les médecins ont l’obligation d’informer la famille et le patient. N’hésitez pas à interroger le personnel soignant sur votre état, ne laissez pas s’installer dans votre esprit le doute sur votre situation, votre traitement, votre prise en charge médicale.
Le dialogue entre patients, famille, personnel soignant et médecin est indispensable pour la confiance et la réussite des soins.

Après la sortie de l’hôpital, soit vous rentrerez à votre domicile, soit vous retournerez dans le service de cardiologie d’origine, soit enfin, vous irez en maison de réadaptation cardio-vasculaire. Dans tous les cas il faut reprendre confiance et réhabituer progressivement votre coeur à l’effort en marchant tous les jours.

La surveillance médicale ultérieure est essentielle pour :
– Surveiller votre tension artérielle.
– Surveiller votre traitement. (Les anticoagulants sont indispensables quand une valve cardiaque mécanique est implantée.)
– Faire une épreuve d’effort tous les ans chez les patients ayant bénéficié d’un pontage coronaire.
– Faire une échographie de contrôle chez les patients porteurs d’une valve cardiaque.

Le régime et autre conseils
Il faut éviter :
– Corps gras d’origine animale
– Beurre cuit
– Charcuterie
– Viande grasse
– Friture
– Pâtisserie à la crème,
– Mayonnaise et sauces

En revanche il faut favoriser
- Poissons
– Huile d’olive
– Légumes
– Fruits
– Viande maigre
– Vin rouge avec modération

3