Pendant l’intervention

Technique chirurgicale Les pontages coronaires
Les artères du coeur appelées artères coronaires, peuvent être rétrécies ou bouchées par les dépôts de calcaire ou de cholestérol. Cette maladie générale (artériosclérose) peut atteindre toutes les artères du corps. Elle est due au tabac, à l’hypertension artérielle, au diabète, au stress et aussi à un facteur familial héréditaire

12

Les artères coronaires quand elles sont bouchées ou rétrécies par  l’artériosclérose n’apportent plus assez de sang au coeur lors de l’effort , ce qui provoque une douleur d’angine de poitrine. À l’extrême, l’artère se bouche et provoque un infarctus du myocarde.

Le pontage coronaire va court-circuiter les zones rétrécies pour apporter du sang en aval. Ce court-circuit, ou by-pass ou pontage, peut être fait sur toutes les artères coronaires d’un calibre suffisant. En général, les artères à ponter sont l’artère interventriculaire antérieure, la circonflexe et la coronaire droite.
3
Pour réaliser un pontage coronaire, c’est-à-dire pour apporter du sang en aval des artères obstruées ,  il faut un segment de vaisseau. Ce vaisseau doit être adapté (pas trop gros, pas trop petit), doit être facile d’accès et être accessoire pour pouvoir être prélevé sans créer de dégâts tissulaires.
4
L’artère mammaire
L’artère mammaire interne cheminant sous la paroi thoracique est le vaisseau le plus adapté aux pontages coronaires. Il existe une artère mammaire interne gauche et une artère droite permettant ainsi au moins deux pontages coronaires.

La veine saphène interne
La veine saphène interne de la jambe peut être utilisée pour d’autre pontage
6
Le pontage mammaire
L’artère mammaire est décrochée de la paroi thoracique sans toucher à son origine sur l’artère sous clavière. L’artère est alors fixée ou anastomosée sur l’artère coronaire au-delà de la zone rétrécie.

La veine saphène prélevée à la jambe est interposée entre l’aorte et l’artère coronaire, au-delà de la zone obstruée ou rétrécie. Le chirurgien ne touche donc pas à la partie abîmée de l’artère coronaire. Il réalise un  pontage de part et d’autre de la zone atteinte en utilisant des instruments très fins, du fil minuscule et en s’aidant de lunettes loupes grossissantes.

Le pontage saphène
7

La veine saphène prélevée à la jambe est interposée entre l’aorte et l’artère coronaire, au-delà de la zone obstruée ou rétrécie. Le chirurgien ne touche donc pas à la partie abîmée de l’artère coronaire. Il réalise un  pontage de part et d’autre de la zone atteinte en utilisant des instruments très fins, du fil minuscule et en s’aidant de lunettes loupes grossissantes.

Les différents types de valves
Les valves mécaniques : fabriquées en carbone pirolytiques, sont inusables mais elles nécessitent un traitement anticoagulant pour fluidifier le sang et cela à vie . Elles sont habituellement implantées avant 65 ans.

Les valves biologiques sont d’origine animale, elles peuvent se détériorer après 10 ou 15 ans. Elle ne nécessitent pas d’anticoagulant et sont habituellement implantées après 65 ans.

Toutes ces valves artificielles exigent une bonne hygiène bucco-dentaire pour éviter qu’un germe de cette sphère ne passe dans la circulation et ne se fixe sur la valve implantée (endocardite).

8
Les valves biologiques
sont d’origine animale, elles peuvent se détériorer après 10 ou 15 ans. Elle ne nécessitent pas d’anticoagulant et sont habituellement implantées après 65 ans.

Toutes ces valves artificielles exigent une bonne hygiène bucco-dentaire pour éviter qu’un germe de cette sphère ne passe dans la circulation et ne se fixe sur la valve implantée (endocardite).
9
Chirurgie de la valve aortique
La valve aortique du patient situé à la sortie du ventricule gauche peut devenir un obstacle à l’éjection du sang en raison d’une accumulation de fibrose ou de calcaire sur cette valve. Il y a alors rétrécissement aortique calcifié. La valve fait obstacle à l’évacuation du sang et doit être remplacée par une valve artificielle soit mécanique en carbone pyrolitique soit biologique faite avec du tissu animal (bioprothèse).

Chirurgie de l’aorte ascendante
10
L’aorte située au-dessus de la valve aortique est parfois dilatée et risque de se fissurer. L’intervention consiste à remplacer l’ensemble (valve et paroi aortique par un tube en  Dacron contenant une valve artificielle (Bentall). Les artères coronaires sont réimplantées dans  ce tube. Dans certains cas, la valve aortique peut être considérée conservée  lors de cette chirurgie.

Chirurgie de la valve mitrale
11

La valve mitrale située entre l’oreillette gauche et le ventricule gauche peut s’altérer et devenir fuyante incompétente ou au contraire sténosante. Très souvent cette valve peut être réparée par le chirurgien et donc gardée. Parfois les lésions sont trop importantes et la valve sera remplacée soit par une valve mécanique, soit par une valve biologique.

Chirurgie de la fibrillation auriculaire
12

Le coeur  a un rythme autonome qui débute d’un seul foyer dans l’oreillette droite (noeud sinusal) et qui descend vers le ventricule. Quand les oreillettes sont dilatées le rythme peut partir de plusieurs foyers en même temps, il devient alors irrégulier anarchique ; on parle de fibrillation auriculaire et le coeur perd de son efficacité. Lors d’une intervention de chirurgie cardiaque une correction de ce trouble du rythme peut être tentée. Elle consiste à exclure les foyers anormaux en traçant sur les parois des oreillettes (par radiofréquence ou ultrasons) des cicatrices. Elles vont faire barrage à la diffusion de ces mauvais foyers, les exclure et permettre au rythme normal, sinusal de se rétablir.

La circulation extra-corporelle
14

Les interventions de chirurgie cardiaque se font avec l’aide d’une circulation en dehors du corps ou extra-corporelle remplaçant le fonctionnement du coeur et des poumons. Une machine oxygène le sang et propulse le sang dans la circulation.

Cette circulation extra corporelle est indispensable pour la chirurgie des valves puisqu’il faut ouvrir le coeur. Elle est préférable pour la chirurgie coronaire car les sutures sur les artères coronaires sont minutieuses et se font mieux sur un coeur immobile. Il est parfois possible de faire une anastomose coronaire sur un coeur battant  sans circulation extra corporelle mais cette technique est soumise à certaines conditions particulières.