Avant l’intervention

Les artères coronaire
Le coeur est un organe musculaire contractile irrigué par des vaisseaux appelés artères coronaires. Il existe deux artères coronaires principales :

L’artère coronaire gauche.
Elle se divise en artères interventriculaire antérieure et artère circonflexe. L’artère interventriculaire antérieure chemine entre le ventricule droit et le ventricule gauche. L’artère circonflexe ceinture  le coeur comme son nom l’indique et donne des branches latérales.

L’artère coronaire droite
Elle irrigue la partie droite du coeur.

1

Le cœur est composé de quatre cavités
- L’oreillette droite reçoit le sang veineux noir sans oxygène venant de la périphérie du corps.
– Le ventricule droit chasse se sang vers les poumons où il sera oxygéné.
– L’oreillette gauche reçoit le sang Oxygéné rouge venant des poumons.
– Le ventricule gauche chasse le sang Oxygéné rouge vers la périphérie du corps.

2

Les valves cardiaques

3

Des valves ou clapets séparent ces différentes cavités cardiaques et empêchent le sang de revenir en arrière :

– La valve tricuspide est située entre l’oreillette et le ventricule droit.
– La valve pulmonaire est située entre le ventricule droit et l’artère menant aux poumons.
– La valve mitrale est située entre l’oreillette et le ventricule gauche.
– La valve aortique est située entre le ventricule gauche et l’aorte menant le sang vers la périphérie.

Les cavités cardiaques droites et gauches sont séparées par des cloisons étanches ou septum interauriculaire et septum  interventriculaire.

Lors de votre admission
Après les démarches administratives habituelles vous allez être admis dans le département de chirurgie cardiaque. Munissez-vous d’un minimum de vêtements en favorisant les sous-vêtements, les pyjamas ou chemise de nuit, robe de chambre,  chaussons  et bien sûr affaires de toilette.

Avant l’intervention, le cardiologue et le chirurgien vont analyser tous vos examens cardiaques pour savoir très précisément quel type d’opération sera réalisé. Ils vous informeront alors et vous demanderons votre consentement.

L’anesthésiste vient vous questionner sur vos antécédents d’intervention, vos allergies éventuelles.
Parfois des examens complémentaires sont nécessaires pour préciser le fonctionnement d’un organe ou précisé la coagulation de votre sang.

Droit à l’information et consentement
La loi du 4 mars 2002 délègue au  médecin ou  au chirurgien la responsabilité d’informer le patient sur sa santé et son intervention. L’information doit être claire loyale appropriée et doit porter sur les risques fréquents ou graves normalement prévisibles. Elle doit porter aussi sur les alternatives thérapeutiques si elles existent.

En chirurgie cardiaque ce consentement a été en général obtenu au préalable, lors de consultations  en cardiologie, en chirurgie ou en anesthésie. Même implicite  , ce consentement doit être matérialisé par un écrit dans le dossier ou par la signature d’une feuille de consentement.

Préparation à l’opération
La peau est recouverte d’une flore microbienne naturelle. Lors d’une intervention, l’ouverture cutanée peut introduire cette flore à l’intérieur du corps et créer des infections. Il faut donc préparer la peau pour supprimer cette flore.
Le premier temps est le nettoyage de la peau par douche avec savonnage. Il faut insister sur les aisselles et le nombril. La toilette génitale doit être soigneuse. Le deuxième temps est réalisé par badigeonnage avec un produit iodé.

Pour permettre une préparation satisfaisante et faciliter l’installation du champ opératoire, il faut supprimer les poils dans la zone opératoire par une tonte. En fonction de l’intervention réalisée, les poils seront tondus la veille ou le matin de l’intervention.
Il faut également  supprimer  barbe et moustache. Il faut enlever appareil dentaire, bagues, montres, bijoux ainsi que le vernis à ongles.
Vous serez alors prêt pour l’opération, recouché dans un lit propre et vous serez recouvert d’une tenue opératoire. L’anesthésiste vous délivrera une prémédication pour faciliter votre décontraction avant l’anesthésie.